Le bouddhisme kadampa

Le site officiel de la Nouvelle Tradition Kadampa
- l'Union Internationale du Bouddhisme Kadampa
Fondateur: Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso

La vérité ultime, la vacuité

Extrait du livre Transformez votre vie par Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso.

La vacuité ce n’est pas le néant, c’est la nature réelle des phénomènes.
Vérité ultime, vacuité et nature ultime des phénomènes signifient la même chose.

Il faut que nous sachions que tous nos problèmes viennent du fait que nous ne réalisons pas la vérité ultime. La raison pour laquelle nous sommes toujours dans la prison du samsara est que, sous l’influence de nos perturbations mentales, nous continuons à commettre des actions contaminées. Toutes nos perturbations mentales proviennent de l’ignorance de saisie du soi.

L’ignorance de saisie du soi est la source de toute négativité et de tous les problèmes, et réaliser la vacuité est le seul moyen de l’éradiquer. Ce n’est pas facile de comprendre la vacuité, mais il est extrêmement important de faire des efforts pour la comprendre. Nos efforts seront récompensés. Le résultat ultime sera la cessation permanente de toutes nos souffrances et la félicité éternelle de la pleine illumination.

Comprendre et méditer sur la vacuité a pour objectif de délivrer notre esprit des conceptions erronées et des apparences fallacieuses afin de pouvoir devenir un être complètement pur, ou illuminé.

Dans ce contexte, « conception erronée » se rapporte à l’ignorance de saisie du soi, un esprit conceptuel qui saisit les objets comme s’ils existaient vraiment, et « apparence fallacieuse » se rapporte à l’apparence des objets qui existent vraiment. Les conceptions erronées sont les obstructions à la libération et les apparences fallacieuses sont les obstructions à l’omniscience. Les bouddhas sont les seuls à avoir abandonné les deux obstructions.

Il y a deux types de saisie du soi : la saisie du soi des personnes et la saisie du soi des phénomènes. La première saisit le soi, ou je, de soi-même ou des autres, comme existant vraiment, et la deuxième saisit tout phénomène qui n’est ni notre propre soi, ni celui des autres, comme existant vraiment. Tout esprit qui saisit notre corps, notre esprit, nos biens et notre monde comme existant vraiment est un exemple de saisie du soi des phénomènes.

La méditation sur la vacuité a pour objectif principal de réduire et de finalement éliminer les deux types de saisie du soi. La saisie du soi est la source de tous nos problèmes, l’intensité de notre souffrance est directement proportionnelle à l’intensité de notre saisie du soi.

Par exemple, si notre saisie du soi est très forte nous ressentons une douleur mentale très vive quand les autres ne font que nous taquiner d’une manière amicale, alors que si elle est faible nous rions avec eux. Une fois que nous aurons complètement détruit notre saisie du soi, tous nos problèmes disparaîtront naturellement. Méditer sur la vacuité est très utile, même de façon temporaire, pour vaincre l’anxiété et l’inquiétude.

Vous pourrez en apprendre plus sur la vacuité dans les livres Le manuel de méditation, Le cœur de la sagesse, et Océan of Nectar.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus

Comment méditer
La retraite de méditation
Un programme de méditation
La pratique de la méditation
La préparation à la méditation
La méditation assise
La pensée bouddhiste
La vérité ultime, la vacuité
La bodhitchitta
La compassion
Le renoncement
Le karma
Qui est Bouddha?
Les enseignements de Bouddha
Bouddha atteint l’illumination
Bouddha s’ordonne moine
Bouddha - témoin de la souffrance
La naissance de Bouddha
Plus
Glossaire de termes bouddhistes
L’art bouddhiste
Le tantra
Livres sur le tantra
Maîtres tantriques
Attachement et tantra
Les quatre classes de tantra
Les quatre puretés absolues
Le dharma
Les livres sur le dharma
Les centres du dharma
La pratique du dharma
La roue du dharma
Le bouddhadharma