Le bouddhisme kadampa

Le site officiel de la Nouvelle Tradition Kadampa
- l'Union Internationale du Bouddhisme Kadampa
Fondateur: Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso

Glossaire de termes bouddhistes

Glossaire de termes bouddhistes

Ceci est le glossaire de travail utilisé par les Éditions Tharpa. Il est proposé ici pour une utilisation exclusivement privée d’étude et ne peut être reproduit d’aucune façon sans l’autorisation des Éditions Tharpa.

Note: les liens internes vers d’autres termes du glossaire ne fonctionneront qu’à partir du moment où ces termes figureront sur le site .

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Absorption de la cessation Une sagesse non contaminée focalisée en un seul point sur la vacuité en dépendance de l’absorption proprement dite du sommet du samsara. Voir Océan de nectar.

Accomplissement (Siddhi en sanscrit) Il existe deux types d’accomplissements : communs et suprêmes. Les accomplissements communs sont de quatre types principaux : les accomplissements pacificateurs (la capacité de purifier la négativité, de surmonter les obstacles et de guérir la maladie), les accomplissements multiplicateurs (la capacité de faire croître les réalisations du dharma, le mérite, la durée de vie et la richesse), les accomplissements contrôlant (la capacité de contrôler les esprits et les actions de soi-même et des autres) et les accomplissements courroucés (la capacité d’agir de façon courroucée pour le bien des autres lorsque c’est approprié). Les accomplissements suprêmes sont les réalisations spéciales d’un bouddha. Voir Les terres et les voies tantriques.

Accomplissement subséquent La période entre les séances de méditation. Voir La voie joyeuse et Le manuel de méditation.

Accomplissements suprêmes Voir Accomplissement.

Accumulation de mérite Voir Collection de mérite.

Accumulation de sagesse Voir Collection de sagesse.

Actions non vertueuses Les dix actions non vertueuses sont : tuer, voler, la méconduite sexuelle, mentir, la parole qui divise, la parole blessante, le bavardage inutile, la convoitise, la méchanceté et maintenir des vues erronées. Voir La voie joyeuse, et Trésor de contemplation

Âge d’or Une époque où les êtres sensibles ont un mérite abondant et où les activités du dharma sont florissantes. Elle contraste avec les temps dégénérés.

Agrégat En général, toutes les choses qui fonctionnent sont des agrégats parce qu’elles sont une agrégation de leurs parties. En particulier, une personne du règne du désir ou du règne de la forme a cinq agrégats : les agrégats de la forme, de la sensation, de la discrimination, des facteurs composants et de la conscience. Un être du règne du sans forme est dépourvu de l’agrégat de la forme, mais il possède les quatre autres. L’agrégat de la forme d’une personne est son corps. Les quatre autres agrégats sont des aspects de son esprit. Voir Le cœur de la sagesse

Agrégat contaminé L’un ou l’autre des agrégats de la forme, de la sensation, de la discrimination, des facteurs composants et de la conscience d’un être samsarique. Voir également Agrégat. Voir Le cœur de la sagesse La voie joyeuse.

Akanishta Un pays pur ou les bodhisattvas atteignent l’illumination. Voir Claire lumière de félicité et Les terres et les voies tantriques.

Akshobya La manifestation de l’agrégat de la conscience de tous les Bouddhas. Il a un corps de couleur bleue.

Amitabha La manifestation de l’agrégat de la discrimination de tous les Bouddhas. Il a un corps de couleur rouge.

Amitayous Un Bouddha qui augmente notre durée de vie, notre mérite et notre sagesse. Il est l’aspect corps de jouissance de Bouddha Amitabha.

Amoghasiddhi La manifestation de l’agrégat des facteurs composants de tous les Bouddhas. Il a un corps de couleur verte.

Analyse Un facteur mental qui examine un objet afin d’obtenir une compréhension de sa nature subtile. Voir Comprendre l’esprit

Anouttarayoga Voir Tantra du yoga suprême.

Apparence claire Généralement, une perception claire de l’objet de méditation. De façon plus spécifique, c’est une pratique du mantra secret grâce à laquelle le pratiquant, qui s’est généré en déité et a généré son environnement en mandala de la déité, essaye d’atteindre l’apparence claire de l’ensemble de l’objet de sa concentration. C’est l’antidote de l’apparence ordinaire. Voir Le guide du Pays des Dakinis.

Apparence dualiste L’apparence simultanée à l’esprit d’un objet et de l’existence inhérente de cet objet. Voir Le cœur de la sagesse.

Apparence ordinaire Toute apparence qui est due à un esprit impur. Selon les enseignements du mantra secret, l’apparence ordinaire est la cause principale du samsara. Voir Grand trésor de mérite, Le guide du Pays des Dakinis., Les terres et les voies tantriques. et Le joyau du cœur.

Apprenants supérieurs Êtres supérieurs qui s’entraînent encore sur les voies de l’étude, c’est-à-dire des êtres supérieurs qui sont soit sur la voie de la vision, soit sur la voie de la méditation.

Arhat Voir Destructeur de l’ennemi.

Arya Voir Être supérieur.

Asanga Un grand yogi et érudit bouddhiste indien du cinquième siècle, il est l’auteur du Compendium de l’abhidharma.

Aspiration Un facteur mental qui se focalise sur un objet désiré et s’y intéresse. Voir Comprendre l’esprit

Atisha (982-1054 après J.-C.) Un célèbre érudit bouddhiste et maître de méditation indien. Il fut abbé du grand monastère bouddhiste de Vikramashila à l’époque où le bouddhisme mahayana s’épanouissait en Inde. Par la suite, il fut invité au Tibet et son arrivée fut la cause du rétablissement du bouddhisme au Tibet. Il est l’auteur du premier texte sur les étapes de la voie, La lampe pour la voie. Sa tradition fut ensuite appelée « tradition kadampa ». Voir La voie joyeuse.

Attachement Un facteur mental perturbé qui observe un objet contaminé, le considère comme une cause de bonheur et le désire. Voir La voie joyeuse et Comprendre l’esprit

Attention Un facteur mental dont la fonction est de focaliser l’esprit sur un attribut particulier d’un objet. Voir Comprendre l’esprit

Auditeur L’un des deux types de pratiquants hinayanas. Les auditeurs et les réalisateurs solitaires sont des hinayanistes, mais ils diffèrent par leur motivation, leur comportement, leur mérite et leur sagesse. Dans tous ces aspects les réalisateurs solitaires sont supérieurs aux auditeurs. Il y a huit types d’auditeurs selon le niveau de perturbations mentales qu’ils ont abandonné : (1) les approchants à l’accomplissement d’un entrant-dans-le-courant, (2) les demeurants dans l’accomplissement d’un entrant-dans-le-courant, (3) les approchants à l’accomplissement d’un qui-revient-une-fois, (4) les demeurants dans l’accomplissement d’un qui-revient-une-fois, (5) les approchants à l’accomplissement d’un qui-ne-revient-jamais, (6) les demeurants dans l’accomplissement d’un qui-ne-revient-jamais, (7) les approchants à l’accomplissement d’un destructeur de l’ennemi et (8) les demeurants dans l’accomplissement d’un destructeur de l’ennemi. Un entrant-dans-le-courant se trouve sur la voie de la vision et ne renaîtra plus jamais dans les trois règnes inférieurs ; un qui-revient-une-fois retournera dans le règne du désir seulement une fois de plus, et un qui-ne-revient-jamais ne retournera plus jamais dans le règne du désir. Voir Océan de nectar

Auto-préoccupation Une attitude mentale qui considère sa propre personne comme précieuse ou importante. Elle est considérée comme l’un des principaux objets à abandonner par les bodhisattvas. Voir Trésor de contemplation et Huit étapes vers le bonheur

Avalokiteshvara (Tchènrézig en tibétain) La personnification de la compassion de tous les bouddhas. Il apparaît parfois avec un visage et quatre bras, et parfois avec onze visages et mille bras. À l’époque de Bouddha Shakyamouni, il s’est manifesté sous la forme d’un disciple bodhisattva «Tchènrézig » en tibétain. Voir Vivre de manière sensée et mourir dans la joie.

Avarice Un facteur mental perturbé qui, à cause de l’attachement désirant, s’accroche très fort aux choses et ne veut pas en être séparé. Voir La voie joyeuse, Trésor de contemplation et Comprendre l’esprit

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Bhaga Mot sanscrit désignant l’organe sexuel féminin.

Bardo Voir État intermédiaire.

Base d’imputation Tous les phénomènes sont imputés sur leurs parties. Par conséquent, chaque partie prise individuellement de tout phénomène, ou la collection entière de ses parties, est sa base d’imputation. Un phénomène est imputé par l’esprit en dépendance de la base d’imputation qui apparaît à cet esprit. Voir Le cœur de la sagesse et Océan de nectar.

Base de la vacuité Tout phénomène dont l’existence inhérente est niée en réalisant sa vacuité. Puisque tous les phénomènes, y compris la vacuité elle-même, sont vides d’existence inhérente, tous les phénomènes sont des bases de la vacuité. Dans le Soutra de la perfection de la sagesse en cent mille lignes, Bouddha explique que tous les phénomènes sont compris à l’intérieur de cent huit catégories, allant de la forme à l’esprit omniscient, et qu’ils sont tous des bases de la vacuité. Voir Le cœur de la sagesse et Océan de nectar.

Bénédiction « Djine gyi lab pa » en tibétain. La transformation de notre esprit d’un état négatif en un état positif, d’un état malheureux en un état heureux ou d’un état de faiblesse en un état de force, grâce à l’inspiration d’êtres saints, tels que notre guide spirituel, les bouddhas et les bodhisattvas.

Bodhisattva Une personne qui a généré la bodhitchitta spontanée mais qui n’est pas encore devenue un bouddha. Dès l’instant où un pratiquant génère une bodhitchitta non artificielle, ou spontanée, il, ou elle, devient un bodhisattva et s’engage dans la première voie mahayana, la voie de l’accumulation. Un bodhisattva ordinaire n’a pas réalisé la vacuité directement, alors qu’un bodhisattva supérieur a atteint une réalisation directe de la vacuité. Voir La voie joyeuse et Trésor de contemplation.

Bodhitchitta Mot sanscrit qui signifie « esprit d’illumination ». « Bodhi » signifie illumination, et « tchitta » esprit. Il y a deux types de bodhitchitta : la bodhitchitta conventionnelle et la bodhitchitta ultime. Le terme « bodhitchitta » se rapporte généralement à la bodhitchitta conventionnelle. C’est un esprit primaire, motivé par la grande compassion, qui recherche spontanément l’illumination pour venir en aide à tous les êtres vivants. On distingue deux types de bodhitchitta conventionnelle : la bodhitchitta qui aspire et la bodhitchitta qui s’engage. La bodhitchitta ultime est une sagesse, motivée par la bodhitchitta conventionnelle, qui réalise la vacuité, la nature ultime des phénomènes, directement. Voir La voie joyeuse et Trésor de contemplation.

Bodhitchitta non fabriquée Voir Bodhitchitta spontanée.

Bodhitchitta spontanée La véritable bodhitchitta. On l’appelle aussi « bodhitchitta non fabriquée », cet esprit se produit spontanément, jour et nuit. Au début, nous générons à certains moments une bodhitchitta artificielle, ou fabriquée, en contemplant la souffrance des autres et ainsi de suite, et cela agit en tant que fondation pour le développement de la véritable bodhitchitta.

Bouddha Un être qui a complètement abandonné toutes les perturbations mentales et leurs empreintes. Beaucoup d’êtres sont devenus des bouddhas dans le passé, et beaucoup deviendront des bouddhas dans le futur. Voir La voie joyeuse.

Bouddhadharma Voir Dharma.

Bouddha Shakyamouni Le quatrième des mille bouddhas qui vont apparaître dans ce monde au cours de cet éon fortuné. Les trois premiers furent Krakouchtchanda, Kanakamouni et Kashyapa. Le cinquième bouddha sera Maitreya. Voir Introduction au bouddhisme.

Bouddhisme kadampa Une école bouddhiste mahayana fondée par le grand maître bouddhiste indien Atisha (982-1054 après J.-C.). Voir également Kadampa et Tradition kadampa.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Calme stable Une concentration qui possède la félicité particulière de la souplesse du corps et de l’esprit que l’on atteint en dépendance de l’accomplissement des neuf placements de l’esprit. Voir Claire lumière de félicité, La voie joyeuse et Trésor de contemplation.

Canal central Le canal principal situé au centre même de notre corps, le long duquel se trouvent les roues des canaux. Voir Claire lumière de félicité.

Canaux Passages internes subtils du corps, à l’intérieur desquels circulent les gouttes subtiles déplacées par les vents intérieurs. Voir Claire lumière de félicité.

Chakra Voir Roue des canaux.

Champ de mérite En général, les trois joyaux. Tout comme les graines externes poussent dans un champ de terre, les graines internes vertueuses, produites par les actions vertueuses, poussent en dépendance du bouddha-joyau, du dharma-joyau et du sangha-joyau. Également appelé « champ d’accumulation de mérite ».

Chemin du milieu La vue correcte de la vacuité évite les deux extrêmes. C’est pourquoi la vacuité est appelée le « chemin du milieu ».

Chose qui fonctionne Un phénomène qui se produit et se désintègre en l’espace d’un instant. Synonyme de phénomène impermanent, chose et produit. Voir également Phénomène impermanent.

Cinq sagesses omniscientes Les cinq sagesses exaltées d’un bouddha : la sagesse exaltée semblable à un miroir, la sagesse exaltée de l’égalité, la sagesse exaltée de la réalisation individuelle, la sagesse exaltée de l’accomplissement des activités et la sagesse exaltée du dharmadhatou.

Claire lumière Un esprit très subtil manifeste qui perçoit une apparence semblable à un espace clair et vide. Voir Claire lumière de félicité.

Clairvoyance Capacités provenant d’une concentration spéciale. Il y a cinq types principaux de clairvoyance : la clairvoyance de l’œil divin (la capacité de voir des formes subtiles et éloignées), la clairvoyance de l’oreille divine (la capacité d’entendre des sons subtils et éloignés), la clairvoyance des pouvoirs miraculeux (la capacité d’émaner diverses formes au moyen de l’esprit), la clairvoyance de se souvenir des vies antérieures et la clairvoyance de connaître l’esprit des autres. Certains êtres, comme les êtres du bardo, certains êtres humains et certains esprits ont une clairvoyance contaminée qui se développe par le fait du karma, mais ce n’est pas une véritable clairvoyance.

Cognition issue d’inférence Une cognition à laquelle on peut totalement se fier et dont l’objet est réalisé en dépendance directe d’une raison concluante. Voir Comprendre l’esprit.

Cognition valide Une cognition qui n’est pas trompeuse en ce qui concerne son objet. Il y a deux types de cognitions valides : les cognitions valides issues d’inférence et les cognitions valides directes. Voir Comprendre l’esprit

Colère Un facteur mental perturbé qui observe un objet contaminé, exagère ses mauvaises qualités, le trouve indésirable et désire lui nuire. Voir Comprendre l’esprit et Comment résoudre nos problèmes quotidiens résoudre nos problèmes quotidiens.

Collection de mérite Une action vertueuse, motivée par la bodhitchitta, qui est une cause principale pour atteindre le corps de forme d’un bouddha. Faire des offrandes aux êtres saints et se prosterner devant eux avec la motivation de bodhitchitta, pratiquer les perfections du don, de la discipline morale et de la patience, en sont des exemples.

Collection de sagesse Une action mentale vertueuse, motivée par la bodhitchitta, qui est une cause principale pour atteindre le corps de vérité d’un bouddha. Écouter, contempler et méditer sur la vacuité, avec la motivation de bodhitchitta, en sont des exemples.

Compassion Un esprit qui ne peut pas supporter la souffrance des autres et qui désire qu’ils en soient libérés. Voir La voie joyeuse.

Concentration Un facteur mental qui fait que son esprit primaire demeure en un seul point sur son objet. Voir La voie joyeuse et Comprendre l’esprit

Conception ordinaire Tout esprit qui conçoit les choses comme étant ordinaires. Voir Les terres et les voies tantriques.

Conquérant solitaire Un type de pratiquant hinayana. Également appelé « réalisateur solitaire ». Voir également Auditeur.

Considération Un facteur mental dont la fonction est d’éviter les actions inappropriées pour des raisons qui concernent les autres. Voir Comprendre l’esprit.

Contact Un facteur mental dont la fonction est de percevoir son objet comme plaisant, déplaisant ou neutre. Voir Comprendre l’esprit.

Contentement Être satisfait de ses propres conditions extérieures et intérieures, notre motivation étant une intention vertueuse.

Continuum mental Le continuum d’un esprit, qui n’a ni commencement, ni fin.

Corps d’un bouddha Un bouddha a quatre corps : le corps de vérité-sagesse, le corps de nature, le corps de jouissance et le corps d’émanation. Le premier est l’esprit omniscient d’un bouddha. Le deuxième est la vacuité, ou nature ultime, de son esprit. Le troisième est son corps de forme subtil. Le quatrième, dont chaque bouddha manifeste un nombre incalculable, sont les corps de forme grossiers que les êtres ordinaires peuvent voir. Le corps de vérité-sagesse et le corps de nature font partie du corps de vérité, alors que le corps de jouissance et le corps d’émanation font partie du corps de forme. Voir La voie joyeuse et Océan de nectar.

Corps de forme Le corps de jouissance et le corps d’émanation d’un bouddha. Voir également Corps d’un bouddha.

Corps de jouissance « Sambhogakaya » en sanscrit. Le corps de forme subtil d’un bouddha qui ne peut être perçu que par les mahayanas supérieurs. Voir également Corps d’un bouddha. Voir Les terres et les voies tantriques.

Corps d’émanation « Nirmanakaya » en sanscrit. Un corps de forme d’un bouddha qui peut être perçu par les êtres ordinaires. Voir Les terres et les voies tantriques.

Corps d’émanation suprême Un corps d’émanation spécial qui présente les trente-deux signes majeurs et les quatre-vingt indications mineures. Il ne peut être vu par les êtres ordinaires que s’ils ont un karma très pur. Voir également Corps d’émanation.

Corps illusoire Le corps divin subtil qui se développe principalement à partir du vent indestructible. Lorsqu’un pratiquant du tantra du yoga suprême sort de sa méditation sur l’esprit isolé de claire lumière d’exemple ultime, il, ou elle, atteint un corps qui n’est pas le même que son corps physique ordinaire. Ce nouveau corps est le corps illusoire. Il a la même apparence que le corps de la déité personnelle de l’étape de génération, sauf qu’il est de couleur blanche, et ne peut être perçu que par ceux qui ont déjà atteint un corps illusoire. Voir Claire lumière de félicité et Les terres et les voies tantriques.

Corps vajra Généralement, les canaux, les gouttes et les vents intérieurs, et plus spécifiquement le corps illusoire pur. Le corps d’un bouddha est connu pour être le « corps-vajra résultant ». Voir Claire lumière de félicité.

Corps de vérité Le corps de nature et le corps de vérité-sagesse d’un bouddha. Voir également Corps d’un bouddha.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Dakas Voir Dakinis.

Dakinis Bouddhas féminins tantriques et les femmes qui ont atteint la réalisation de la claire lumière de signification. Les dakas sont leur équivalent masculin. Voir Le guide du Pays des Dakinis.

Déité « Yidam » en sanscrit. Un être illuminé tantrique.

Démon (Mara en sanscrit) Tout ce qui fait obstruction à l’accomplissement de la libération ou de l’illumination. Il y a quatre principaux types de démons : le démon des perturbations mentales, le démon des agrégats contaminés, le démon de la mort incontrôlée et les démons Dévapoutra. Seuls les derniers sont de véritables êtres sensibles. Le principal démon Dévapoutra est Ishvara courroucé, le dieu le plus élevé du règne du désir, qui habite le Pays qui Contrôle les Émanations. Un bouddha est appelé un “ conquérant “ parce qu’il, ou elle, a vaincu les quatre types de démons. Voir Le cœur de la sagesse et Océan de nectar

Deux collections Les collections de mérite et de sagesse. Voir Collection de mérite et Collection de sagesse.

Destructeur de l’ennemi « Arhat » en sanscrit. Un pratiquant qui a abandonné toutes les perturbations mentales et leurs graines en s’entraînant aux voies spirituelles, et qui ne renaîtra plus jamais dans le samsara. Dans ce contexte, le mot « ennemi » se rapporte aux perturbations mentales.

Deux extrêmes L’extrême de l’existence (ou extrême de la permanence) et l’extrême de la non-existence (ou extrême du néant). Par exemple, en ce qui concerne une table qui apparaît à notre esprit, une table non existante est un exemple d’un extrême de non-existence et une table qui existe de façon inhérente est un exemple d’un extrême de l’existence. La table que nous voyons n’est ni l’un ni l’autre de ces deux extrêmes, par conséquent ni l’un ni l’autre de ces extrêmes n’existe. La table que nous voyons avec une conscience valide de l’œil existe, mais elle est vide d’existence inhérente.

Deux obstructions Les obstructions à la libération et les obstructions à l’omniscience. Les destructeurs de l’ennemi hinayanas et les bodhisattvas qui se trouvent au-dessus de la septième terre ont abandonné les obstructions à la libération, mais pas les obstructions à l’omniscience. En conséquence, lorsqu’ils ne sont pas en équilibre méditatif sur la vacuité, les objets leur apparaissent comme existant de façon inhérente.

Deux vérités La vérité conventionnelle et la vérité ultime. Voir Trésor de contemplation

Dharma Les enseignements de Bouddha et les réalisations intérieures que nous atteignons en mettant ces enseignements en pratique. « Dharma » veut dire « protection ». En pratiquant les enseignements de Bouddha, nous nous protégeons contre la souffrance et les problèmes.

Dharmakaya Mot sanscrit pour le corps de vérité d’un bouddha.

Dharmakirti (environ 6ème – 7ème siècle). Un grand yogi et érudit bouddhiste indien. Il est l’auteur du Commentaire à la cognition valide, un commentaire du Compendium de la cognition valide écrit par Dignana, son guide spirituel. Voir Comprendre l’esprit

Dieu « Déva » Un être du règne des dieux. Ce règne est le plus élevé des six règnes du samsara. Il y a de nombreux différents types de dieux. Certains sont des dieux du règne du désir, alors que d’autres sont des dieux du règne de la forme ou du règne du sans forme. Voir Grand trésor de mérite

Discrimination Un facteur mental dont la fonction est d’appréhender le signe non commun d’un objet. Voir Comprendre l’esprit

Discipline morale Une détermination mentale vertueuse d’abandonner une faute ou une action physique ou verbale motivée par une telle détermination. Voir La voie joyeuse

Dix directions Les quatre directions cardinales, les quatre directions intermédiaires et les directions vers le haut et vers le bas.

Djé Phabongkhapa (1878-1941 après J.-C.) Un grand lama tibétain qui était une émanation de Hérouka. Phabongkha Rinpotché était le tenant de nombreuses lignées du soutra et du mantra secret. Il fut le gourou racine de Yongdzine Tridjang Dordjétchang (Tridjang Rinpotché).

Djé Tsongkhapa (1357-1419) Une émanation de Mandjoushri, le Bouddha de la Sagesse. Son apparition en tant que moine tibétain au quatorzième siècle, et tenant de la lignée de la vue et des actions pures, fut prophétisée par Bouddha. Il fit connaître un bouddhadharma très pur à travers tout le Tibet, en montrant comment combiner les pratiques du soutra et du tantra, et comment pratiquer un dharma pur pendant une époque dégénérée. Sa tradition devint connue plus tard sous le nom de « guéloug » ou « tradition gandèn ». Voir Le joyau du cœur et Grand trésor de mérite.

Dordjé Shougdèn Un protecteur du dharma qui est une émanation de Mandjoushri, le Bouddha de la Sagesse. Sa fonction principale est d’éliminer les obstacles intérieurs et extérieurs, qui empêchent les pratiquants d’obtenir des réalisations spirituelles, et de réunir toutes les conditions nécessaires à leur développement spirituel. Voir Le joyau du cœur.

Douze actions principales Les principales actions d’un corps d’émanation suprême : (1) la descente du Pays Joyeux, (2) la conception dans la matrice d’une mère, (3) la naissance, (4) la maîtrise des arts et des sports juvéniles, (5) les plaisirs éprouvés avec une femme et sa suite, (6) l’ordination, (7) la pratique de l’ascétisme, (8) la méditation sous l’arbre bodhi, (9) triompher des maras, (10) montrer l’accomplissement de l’illumination, (11) tourner la roue du dharma, (12) montrer la manière de mourir.

Douze qualités Les bodhisattvas de la première terre possèdent douze qualités basées sur le nombre cent. Voir Océan de nectar

Douze maillons en relation dépendante L’ignorance, les actions composantes, la conscience, le nom et la forme, les six sources, le contact, la sensation, l’avidité, la saisie, l’existence, la naissance, et la vieillesse et la mort, en relation dépendante. Ces douze maillons sont les causes et les effets qui maintiennent les êtres ordinaires prisonniers du samsara. Voir Le joyau du cœur et Le cœur de la sagesse

Douze sources Les six pouvoirs (le pouvoir sensoriel de l’œil et ainsi de suite) et les six objets de ces pouvoirs (les formes visuelles et ainsi de suite). Voir Le cœur de la sagesse et Océan de nectar

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Écoles de thèses bouddhistes Quatre vues philosophiques enseignées par Bouddha selon les inclinations et les dispositions des disciples. Ce sont les écoles vaibhashika, sautrantika, tchittamatra et madhyamika. Les deux premières sont des écoles hinayanas, et les deux autres des écoles mahayanas. Elles sont étudiées dans l’ordre, les thèses inférieures étant le moyen de comprendre les thèses supérieures. Voir Trésor de contemplation et Océan de nectar.

Écriture d’émanation kadam Également connue sous le nom de « écriture d’émanation gandèn ». Une écriture particulière, la nature de la sagesse de Mandjoushri, révélée directement par Mandjoushri à Djé Tsongkhapa. Elle comprend des instructions sur le mahamoudra vajrayana, L’offrande au guide spirituel (Lama tchopa), Les centaines de déités du Pays Joyeux (Gandèn Lhagyèma), La prière Migtséma, et six sadhanas de Mandjoushri. Cette écriture n’a pas été composée avec des lettres ordinaires et seuls les êtres supérieurement réalisés peuvent la consulter directement. Les instructions de cette écriture ont d’abord été transmises uniquement par voie orale de maître à disciple. C’est ainsi que cette lignée fut connue sous le nom de « lignée murmurée non commune de la tradition vertueuse » ou « lignée murmurée Ensa ». Elle est également connue sous le nom de « lignée proche non commune », parce qu’elle fut révélée directement par Mandjoushri à Djé Tsongkhapa. Plus tard, des érudits tels que le premier Pantchen Lama (1569-1662), ont transcrit les instructions de cette écriture en lettres ordinaires. Voir Grand trésor de mérite et Le joyau du cœur.

Éléments La terre, l’eau, le feu, le vent et l’espace. On peut dire que toutes les matières sont composées d’une combinaison de ces éléments. Il y a cinq éléments intérieurs (ceux qui sont associés au continuum d’une personne), et cinq éléments extérieurs (ceux qui ne sont pas associés au continuum d’une personne). Ces éléments ne sont pas les mêmes que la terre d’un champ, l’eau d’un fleuve et ainsi de suite. Dans leur sens large, les éléments terre, eau, feu, vent et espace représentent plutôt respectivement les propriétés que sont la solidité, la liquidité, la chaleur, le mouvement et l’espace.

Émanation Forme animée ou inanimée, manifestée par les bouddhas ou les bodhisattvas supérieurs pour venir en aide aux autres.

Empreinte Il y a deux types d’empreintes : les empreintes des actions et les empreintes des perturbations mentales. Chaque action effectuée laisse une empreinte sur la conscience mentale. Ces empreintes sont les potentialités karmiques d’éprouver certains effets dans le futur. Les empreintes laissées par les perturbations mentales restent même après que les perturbations mentales elles-mêmes aient été abandonnées, comme l’odeur de l’ail subsiste dans un récipient même après que l’ail ait été enlevé. Ce sont des obstructions à l’omniscience, et elles ne sont complètement abandonnées que par les bouddhas.

Engagements Des promesses et des engagements pris quand on s’engage dans certaines pratiques spirituelles.

Entraînement de l’esprit « Lodjong » en tibétain. Une lignée spéciale d’instructions venue de Bouddha Shakyamouni et transmise par Mandjoushri et Shantidéva à Atisha et aux guéshés kadampas. Elle donne une importance toute particulière à la génération de la bodhitchitta par la pratique de la mise à égalité et de l’échange de soi avec les autres, combinée avec la prise et le don.

Entrant dans le courant Voir Auditeur.

Éon fortuné Nom donné à notre ère. Elle est appelée ainsi parce que mille bouddhas vont apparaître au cours de cet éon. Bouddha Shakyamouni était le quatrième et Bouddha Maitreya sera le cinquième. Un éon au cours duquel aucun bouddha n’apparaît est appelé un « éon sombre ».

Équilibre méditatif Concentration en un seul point sur un objet vertueux tel que la vacuité.

Esprit Ce qui est clarté et qui connaît. L’esprit est clarté, parce qu’il est toujours dépourvu de forme et qu’il possède le véritable pouvoir de percevoir les objets. L’esprit connaît, parce que sa fonction est de connaître ou de percevoir les objets. Voir Claire lumière de félicité et Comprendre l’esprit.

Esprit affamé Un être du règne des esprits affamés, le deuxième, en partant du bas, des six règnes du samsara. Également connu sous le nom de « fantôme affamé ». Voir La voie joyeuse

Esprit conceptuel Une pensée qui appréhende son objet par l’intermédiaire d’une image générique. Voir Comprendre l’esprit.

Esprit consciencieux Un facteur mental qui, en dépendance de l’effort, chérit ce qui est vertueux et protège l’esprit contre les perturbations mentales et ce qui est non vertueux. Voir Trésor de contemplation et Comprendre l’esprit.

Esprit d’alerte Ce facteur mental est un type de sagesse qui examine les activités de notre corps, de notre parole et de notre esprit, et sait s’il y a ou non des défauts en train de se manifester. Voir Comprendre l’esprit.

Esprit fallacieux Un esprit qui est fallacieux par rapport à l’objet qui lui apparaît. Bien que tous les esprits des êtres ordinaires soient fallacieux, ils ne sont pas nécessairement erronés. Un esprit erroné est un esprit qui se trompe en ce qui concerne son objet engagé. Ainsi, notre perception de l’œil qui perçoit cette page est un esprit fallacieux parce que la page lui apparaît comme existant de façon inhérente, mais c’est un esprit correct parce qu’il appréhende correctement la page en tant que page. Voir Comprendre l’esprit.

Esprit non conceptuel Une cognition à laquelle son objet apparaît avec clarté sans être mélangé avec une image générique. Voir Comprendre l’esprit.

Esprit primaire Une cognition qui appréhende principalement la simple entité d’un objet. Synonyme de conscience. Il y a six esprits primaires : la conscience de l’œil, la conscience de l’oreille, la conscience du nez, la conscience de la langue, la conscience du corps et la conscience mentale. Chaque moment de l’esprit comprend un esprit primaire et divers facteurs mentaux. Un esprit primaire et les facteurs mentaux qui l’accompagnent sont la même entité mais ont des fonctions différentes. Voir Comprendre l’esprit.

Esprit racine L’esprit très subtil situé au centre de la roue des canaux du coeur. Il est appelé l’« esprit racine » parce que tous les autres types d’esprit se produisent à partir de lui et se dissolvent de nouveau en lui.

Esprit subtil Il y a différents niveaux d’esprit : grossier, subtil et très subtil. Les esprits subtils se manifestent quand les vents intérieurs se rassemblent et se dissolvent à l’intérieur du canal central. Voir Claire lumière de félicité.

Étape d’accomplissement Les réalisations du tantra du yoga suprême obtenues, en faisant entrer, demeurer et se dissoudre les vents à l’intérieurs du canal central, par la force de la méditation.

Étape de génération Une réalisation d’un yoga créatif qui précède l’étape d’accomplissement proprement dite, que l’on atteint grâce à la pratique de l’apport des trois corps dans la voie. Dans cette pratique, nous nous générons mentalement en déité tantrique et générons notre environnement en mandala de la déité. La méditation sur l’étape de génération est appelée un « yoga créatif » parce que son objet est créé par une imagination correcte. Voir Les terres et les voies tantriques.

Étapes de la voie Voir Lamrim.

État intermédiaire « Bardo » en tibétain. L’état entre la mort et la renaissance. Il commence au moment où la conscience quitte le corps et cesse au moment où la conscience entre dans le corps de la vie suivante. Voir La voie joyeuse et _Claire lumière de félicité _.

Être de concentration Un symbole du corps de vérité d’un bouddha, visualisé habituellement sous la forme d’une lettre-graine au niveau du cœur d’un être d’engagement ou d’un être de sagesse. Il est appelé ainsi parce qu’il est généré grâce à la concentration.

Être d’engagement Un bouddha visualisé, ou nous-mêmes visualisés en tant que bouddha. On l’appelle ainsi parce qu’en général tous les bouddhistes ont pris l’engagement de visualiser Bouddha ou de s’en souvenir. En particulier, ceux qui ont reçu une transmission de pouvoir du tantra du yoga suprême ont l’engagement de se générer en déité.

Être de sagesse Un véritable bouddha, en particulier celui qui est invité à s’unir à un être d’engagement visualisé.

Être ordinaire Tout être qui n’a pas réalisé la vacuité directement.

Être saint Un être digne de dévotion.

Être sensible Voir Être vivant.

Être supérieur « Arya » en sanscrit. Un être qui a une réalisation directe de la vacuité. Il y a des êtres supérieurs hinayanas et des êtres supérieurs mahayanas.

Être vivant Synonyme d’être sensible. (Sèm tchèn en tibétain). Tout être qui possède un esprit contaminé par des perturbations mentales ou leurs empreintes. Les termes « être sensible » et « être vivant » sont tous deux utilisés pour distinguer les êtres, dont l’esprit est contaminé par l’une ou l’autre de ces deux obstructions, des bouddhas dont l’esprit est totalement libéré de ces obstructions.

Existence cyclique Voir Samsara.

Existence inhérente Un mode d’existence imaginé dans lequel nous croyons que les phénomènes existent de leur propre côté, indépendants des autres phénomènes. Tous les phénomènes sont en réalité vides d’existence inhérente parce qu’ils dépendent de leurs parties. Voir Le cœur de la sagesse.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Facteur mental Une cognition qui appréhende principalement un attribut particulier d’un objet. Il y a cinquante et un facteurs mentaux spécifiques. Chaque instant de l’esprit comprend un esprit primaire et divers facteurs mentaux. Voir Comprendre l’esprit.

Famille de bouddhas Il y a cinq familles principales de bouddhas : les familles de Vairotchana, Ratnasambhava, Amitabha, Amoghasiddhi et Akshobya. Elles sont respectivement les cinq agrégats purifiés (les agrégats de la forme, de la sensation, de la discrimination, des facteurs composants et de la conscience) et les cinq sagesses exaltées (la sagesse exaltée semblable à un miroir, la sagesse exaltée de l’égalité, la sagesse exaltée de la réalisation individuelle, la sagesse exaltée de l’accomplissement des activités et la sagesse exaltée du dharmadhatou). Voir Grand trésor de mérite.

Feu intérieur (Toummo en tibétain) Une chaleur intérieure située au centre de la roue des canaux du nombril. Voir Claire lumière de félicité.

Fierté divine Un orgueil non perturbé d’une personne qui se considère comme étant une déité, et son environnement et ses plaisirs comme étant ceux de la déité. C’est l’antidote des conceptions ordinaires. Voir Le guide du Pays des Dakinis.

Frères/sœurs-vajra Pratiquants qui ont reçu une transmission de pouvoir du tantra du yoga suprême du même maître-vajra, soit ensemble, soit à des moments différents.

Foi Un facteur mental dont la fonction principale est d’éliminer la non-foi. La foi est un état d’esprit naturellement vertueux dont la fonction principale est de s’opposer à la perception de défauts dans son objet observé Il y a trois types de foi : la foi croyante, la foi admirative et la foi désirante. Voir Transformez votre vie, La voie joyeuse et Comprendre l’esprit.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Gandèn « Toushita » en sanscrit, « Pays Joyeux » en français. Le pays pur de Bouddha Maitreya. Djé Tsongkhapa et Atisha sont tous les deux allés dans ce pays pur après leur mort. « Gandèn » est aussi le nom d’un monastère fondé par Djé Tsongkhapa et de la doctrine spéciale révélée par Djé Tsongkhapa. Voir Grand trésor de mérite et Le joyau du cœur.

Ghantapa Un grand mahasiddha indien, gourou de la lignée dans la pratique du tantra du yoga suprême de Vajrayogini. Voir Le guide du Pays des Dakinis

Gouhyasamadja Une déité du tantra du yoga suprême. Voir Grand trésor de mérite

Gourou racine Le guide spirituel principal de qui nous avons reçu les transmissions de pouvoir, les instructions et les transmissions orales de notre pratique principale. Voir Grand trésor de mérite, La voie joyeuse et Le joyau du cœur.

Gourou yoga Une manière spécifique de s’en remettre à notre guide spirituel pour recevoir ses bénédictions. Voir La voie joyeuse, Grand trésor de mérite et Le joyau du cœur.

Gourous de la lignée Les guides spirituels successifs par lesquels une instruction particulière a été transmise.

Gouttes L’essence du sang et du sperme. Quand les gouttes fondent et circulent dans les canaux intérieurs, elles donnent naissance à une expérience de félicité. Voir Claire lumière de félicité.

Goutte indestructible La goutte la plus subtile, qui est située en notre cœur. Elle est formée à partir de l’essence des gouttes blanche et rouge reçues de nos parents au moment de la conception. Elle ne fond pas avant la mort. C’est alors qu’elle s’ouvre et laisse l’esprit très subtil et le vent sur lequel il est monté voyager vers la vie suivante. Voir Les terres et les voies tantriques et Claire lumière de félicité.

Graine de perturbation mentale La graine d’une perturbation mentale est la potentialité qu’a cette perturbation mentale de se produire, c’est la cause substantielle de la perturbation mentale. Tant que nous n’avons pas abandonné totalement une perturbation mentale, la graine de cette perturbation mentale restera dans notre esprit, même lorsque la perturbation mentale elle-même ne se manifeste pas. Les graines des perturbations mentales ne peuvent être éradiquées que par la sagesse qui réalise directement la vacuité.

Grande compassion Un esprit qui désire protéger tous les êtres sensibles de la souffrance. Voir Océan de nectar.

Grande félicité spontanée Une félicité spéciale qui est produite par les gouttes qui fondent à l’intérieur du canal central. On l’atteint en obtenant le contrôle des vents intérieurs. Voir Claire lumière de félicité et Les terres et les voies tantriques.

Grand sceau (Mahamoudra en sanscrit) Selon le soutra il se rapporte à la profonde vue de la vacuité. Puisque la vacuité est la nature de tous les phénomènes, elle est appelée un « sceau », et puisqu’une réalisation directe de la vacuité nous rend capables d’accomplir le grand but – se libérer complètement des souffrances du samsara – elle est également appelée « grande ». Selon le mantra secret, le grand sceau est l’union de la grande félicité spontanée et de la vacuité. Voir Claire lumière de félicité, Les terres et les voies tantriques, Le mahamoudra du tantra et Grand trésor de mérite.

Guéloug La tradition fondée par Djé Tsongkhapa. Également connue sous le nom de « Nouvelle Tradition Kadampa ». Le nom « guéloug » signifie « tradition vertueuse ». Un guélougpa est une personne qui suit cette tradition. Voir Grand trésor de mérite et Le joyau du cœur.

Guéshé Un titre donné dans les monastères kadampas aux érudits bouddhistes accomplis. Forme contractée du tibétain « ge wai she nyen », qui signifie littéralement « ami vertueux ».

Guide spirituel « Gourou » en sanscrit, « lama » en tibétain. Un enseignant qui nous guide sur la voie spirituelle. Voir La voie joyeuse et Grand trésor de mérite.

Gyalwa Ènsèpa (1505-1566). Un grand yogi, gourou de la lignée du mahamoudra, qui atteignit l’illumination en trois ans. Voir Grand trésor de mérite.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Héros et héroïne Un héros est une déité tantrique masculine qui personnifie généralement la méthode. Une héroïne est une déité tantrique féminine qui personnifie généralement la sagesse. Voir Le guide du Pays des Dakinis.

Hérouka Une des principales déités du tantra Mère. Il est la personnification de la félicité et de la vacuité indivisibles. Il a un corps de couleur bleue, quatre visages et douze bras et étreint sa parèdre Vajravarahi. Voir L’essence du vajrayana.

Hévajra Une déité principale du tantra mère. Voir Grand trésor de mérite.

Hinayana Mot sanscrit pour « petit véhicule ». Le but hinayana est d’atteindre simplement sa propre libération de la souffrance, en abandonnant complètement les perturbations mentales.

Huit libertés et dix dotations Huit libertés de ce qui fait entrave à la pratique spirituelle et dix conditions spéciales pour la pratique. Elles caractérisent une précieuse vie humaine. Voir La voie joyeuse.

Huit grands fils Les huit principaux disciples mahayanas de Bouddha Shakyamouni : Avalokiteshvara, Mandjoushri, Vajrapani, Maitreya, Samantabhadra, Ksitigarbha, Sarvanivaranaviskambini et Akashagarbha. À l’époque de Bouddha, ils apparurent sous l’aspect de bodhisattvas. Ils montrèrent comment pratiquer correctement les voies mahayanas et, pour venir en aide aux autres, aidèrent à répandre très largement les enseignements de Bouddha.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Ignorance Un facteur mental qui est confus au sujet de la nature ultime des phénomènes. Voir également Saisie du soi. Voir Le cœur de la sagesse, La voie joyeuse et Comprendre l’esprit.

Illumination Habituellement la pleine illumination de la bouddhéité. On distingue trois niveaux d’illumination : la petite illumination, ou illumination d’un auditeur, l’illumination moyenne, ou illumination d’un conquérant solitaire, et la grande illumination, ou illumination d’un bouddha. Une illumination est une libération et une vraie cessation. Voir Claire lumière de félicité, La voie joyeuse, Océan de nectar et Les terres et les voies tantriques.

Image générique L’objet apparaissant d’un esprit conceptuel. Une image générique, ou image mentale, d’un objet est semblable à un reflet de cet objet. Les esprits conceptuels connaissent leur objet par l’intermédiaire de l’apparence d’une image générique de cet objet, et non pas en voyant l’objet directement. Voir Le cœur de la sagesse et Comprendre l’esprit.

Impermanence Les phénomènes sont soit permanents soit impermanents. « Impermanent » veut dire « momentané », un phénomène impermanent est donc un phénomène qui est produit et qui se désintègre en l’espace d’un instant. « Chose qui fonctionne » et « produit » sont synonymes de phénomène impermanent. Il y a deux type d’impermanence : grossière et subtile. L’impermanence grossière est toute impermanence qui peut être vue par un pouvoir sensoriel ordinaire, par exemple, le vieillissement et la mort d’un être sensible. L’impermanence subtile est la désintégration momentanée d’une chose qui fonctionne.

Imputation Selon l’école madhyamika-prasanghika, tous les phénomènes sont simplement imputés par la conception en dépendance de leur base d’imputation. Par conséquent, ils sont de simples imputations et n’existent absolument pas de leur propre côté. Voir Le cœur de la sagesse et Océan de nectar.

Indra Un dieu mondain (déva en sanscrit). Voir Le cœur de la sagesse.

Intention Un facteur mental dont la fonction est de déplacer son esprit primaire jusqu’à son objet de sorte qu’il s’engage dans un objet vertueux, non vertueux ou neutre. Toutes les actions physiques et verbales commencent par le facteur mental intention. Voir Comprendre l’esprit.

Investigation Un facteur mental qui examine un objet pour obtenir une compréhension de sa nature grossière. Voir Comprendre l’esprit.

Ishvara Un dieu qui demeure dans le Pays qui Contrôle les Émanations, l’état d’existence le plus élevé à l’intérieur du règne du désir. Ishvara a des pouvoirs miraculeux limités et contaminés qui le rendent plus puissant que les autres êtres du règne du désir. Si nous faisons confiance à Ishvara, nous pouvons recevoir certains bienfaits temporaires au cours de cette vie, par exemple plus de richesse et de biens, mais Ishvara courroucé est l’ennemi de ceux qui cherchent la libération, il interfère avec leur progrès spirituel. Par conséquent il est reconnu pour être un type de démon Dévapoutra.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Jalousie Un facteur mental perturbé qui ressent du déplaisir lorsqu’il observe les plaisirs, les qualités et le succès des autres. Voir Comprendre l’esprit.

Joyau qui exauce les souhaits Un joyau légendaire qui accorde tout ce que l’on souhaite.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Kadampa Un mot tibétain dans lequel « ka » veut dire « parole » et désigne tous les enseignements de Bouddha, « dam » désigne les instructions spéciales du lamrim d’Atisha, appelées les « étapes de la voie de l’illumination », et « pa » désigne un adepte du bouddhisme kadampa qui intègre tous les enseignements de Bouddha qu’il connaît dans sa pratique du lamrim. Voir également Tradition kadampa.

Karma Mot sanscrit qui se rapporte à l’« action ». Par la force de l’intention, nous accomplissons des actions avec notre corps, notre parole et notre esprit, et toutes ces actions produisent des effets. L’effet des actions vertueuses est le bonheur et l’effet des actions négatives la souffrance. Voir La voie joyeuse.

Karma collectif Le karma que nous créons quand nous agissons en association avec les autres. Ceux qui créent un certain karma ensemble font aussi l’expérience de ses effets ensemble.

Khèdroubdjé Un des principaux disciples de Djé Tsongkhapa. Il fit beaucoup pour promouvoir la tradition de Djé Tsongkhapa après la mort de celui-ci. Voir Grand trésor de mérite.

Khatanga Un objet rituel qui symbolise les soixante-deux déités de Hérouka. Voir Le guide du Pays des Dakinis.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Lama Mot tibétain pour « guide spirituel » (gourou en sanscrit).

Lama Losang Toubwang Dordjétchang Une manifestation spéciale de Djé Tsongkhapa révélée directement au grand yogi Dharmavajra. Dans cette manifestation, Djé Tsongkhapa apparaît sous la forme d’un moine pleinement ordonné, coiffé d’un chapeau de pandit à longues oreilles, avec Bouddha Shakyamouni en son cœur et Conquérant Vajradhara en le cœur de Bouddha Shakyamouni. Dans la pratique de L’offrande au guide spirituel, nous visualisons notre guide spirituel sous cet aspect. “ Lama “ indique qu’il est notre guide spirituel, “ Losang “ qu’il est Djé Tsongkhapa (dont le nom d’ordination était Losang Dragpa), “ Toubwang “ qu’il est Bouddha Shakyamouni, et “ Dordjétchang “ qu’il est Vajradhara. Voir Grand trésor de mérite.

Lamrin Un mot tibétain qui signifie littéralement « les étapes de la voie ». C’est un arrangement particulier de tous les enseignements de Bouddha, qui est facile à comprendre et à mettre en pratique. Il révèle toutes les étapes de la voie de l’illumination. Pour un commentaire complet, voir La voie joyeuse.

Langri Tangpa, Guéshé (1054-1123 après J.-C.) Un grand guéshé kadampa, célèbre pour sa réalisation de l’échange de soi avec les autres. Il est l’auteur des Huit versets de l’entraînement de l’esprit. Voir Huit étapes vers le bonheur.

Le guide de la voie du milieu Un texte du bouddhisme mahayana composé par le grand yogi et érudit bouddhiste indien, Tchandrakirti. Il nous donne une explication détaillée et complète de la vue madhyamika-prasanghika de la vacuité, telle qu’elle est enseignée dans les Soutras de la perfection de la sagesse. Voir Océan de nectar.

Le guide du mode de vie d’un bodhisattva Un texte classique du bouddhisme mahayana, composé par le grand yogi et érudit bouddhiste indien, Shantidéva. Il présente toutes les pratiques d’un bodhisattva, en partant de la première génération de la bodhitchitta jusqu’à l’accomplissement de la pratique des six perfections. Pour une traduction, voir Le guide du mode de vie d’un bodhisattva. Pour un commentaire complet, voir Trésor de contemplation.

Le soutra du cœur L’un des nombreux Soutras de la perfection de la sagesse que Bouddha a enseigné. Il est beaucoup plus court que les autres Soutras de la perfection de la sagesse, il mais contient de façon explicite ou implicite toute leur signification. Pour un commentaire complet, voir Le cœur de la sagesse.

Lettre Une vocalisation qui est une base pour la composition des noms et des phrases. Voir Comprendre l’esprit.

Lettre graine La lettre sacrée à partir de laquelle une déité est générée. Chaque déité a une lettre graine particulière. Par exemple, la lettre graine de Mandjoushri est DHI, celle de Tara TAM, celle de Vajrayogini BAM et celle de Hérouka HOUM.

Libération État de libération totale du samsara et de sa cause, les perturbations mentales. Voir La voie joyeuse.

Lignée Instructions transmises de guide spirituel à disciple, chaque guide spirituel de la lignée ayant obtenu une expérience personnelle de ces instructions avant de les transmettre aux autres.

Lignée de bouddha L’esprit racine d’un être sensible et sa nature ultime. Lignée de bouddha, nature de bouddha et graine de bouddha sont synonymes. Tous les êtres sensibles ont la lignée de bouddha et ont par conséquent le potentiel d’atteindre la bouddhéité.

Ling Rinpotché (1903-1983 après J.-C.) Le premier tuteur du 14ème Dalaï Lama.

Lodjong Littéralement « entraînement de l’esprit ». Une lignée spéciale d’instructions venue de Bouddha Shakyamouni et transmise par Mandjoushri et Shantidéva à Atisha et aux guéshés kadampas. Elle donne une importance toute particulière à la génération de la bodhitchitta par la pratique de la mise à égalité et de l’échange de soi avec les autres, combinée avec la prise et le don. Voir La compassion universelle et Huit étapes vers le bonheur.

L’offrande au guide spirituel Lama tcheupa en tibétain. Un gourou yoga dédié à Djé Tsongkhapa, dans lequel nous visualisons notre guide spirituel sous l’aspect de Lama Losang Toubwang Dordjétchang. Les instructions de cette pratique furent révélées par Bouddha Mandjoushri, dans Les écritures d’émanation kadam, et mises par écrit par le premier Pantchèn Lama (1569-1662 après J.-C.). C’est une pratique préliminaire essentielle du mahamoudra vajrayana. Pour un commentaire complet, voir Grand trésor de mérite.

Losang Dragpa Le nom d’ordination de Djé Tsongkhapa. « Soumati Kirti » en sanscrit. Voir Grand trésor de mérite.

Lotchana Un bouddha féminin qui est la manifestation de l’élément terre de tous les bouddhas. Elle est la parèdre de Bouddha Vairotchana.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Mahakarouna Grand être compatissant : Avalokiteshvara.

Mahamoudra Voir Grand sceau.

Madhyamika Mot sanscrit qui signifie littéralement « chemin du milieu ». La plus élevée des deux écoles de thèses mahayanas. La vue madhyamika a été enseignée par Bouddha dans les Soutras de la perfection de la sagesse, au cours de la deuxième rotation de la roue du dharma. Elle a par la suite été clarifiée par Nagardjouna et ses disciples. Cette école comprend deux courants, l’école madhyamika-svatantrika et l’école madhyamika-prasanghika, et c’est cette dernière qui enseigne la vue ultime de Bouddha. Voir Trésor de contemplation et Océan de nectar.

Mahasiddha Mot sanscrit pour « grand être accompli », utilisé pour désigner les yogis ou les yoginis qui ont de grandes réalisations.

Mahayana Mot sanscrit pour « grand véhicule », la voie spirituelle de la grande illumination. Le but mahayana est d’atteindre la bouddhéité pour le bien de tous les êtres sensibles, en abandonnant complètement les perturbations mentales et leurs empreintes. Voir La voie joyeuse et Trésor de contemplation.

Maitreya La personnification de l’amour affectueux de tous les bouddhas. À l’époque de Bouddha Shakyamouni, il s’est manifesté sous la forme d’un disciple bodhisattva, afin de montrer aux disciples de Bouddha la manière d’être de parfaits disciples mahayanas. Dans le futur, il se manifestera sous la forme du cinquième bouddha fondateur.

Maître vajra Un guide spirituel tantrique pleinement qualifié. Voir Grand trésor de mérite.

Mala Rosaire utilisé pour compter les récitations de prières ou de mantras. Il comporte généralement cent huit perles

Mamaki Un bouddha féminin qui est la manifestation de l’élément eau de tous les bouddhas. Elle est la parèdre de Bouddha Ratnasambhava.

Mandala Désigne généralement la demeure céleste dans laquelle réside une déité tantrique, ou l’environnement, ou les déités, du pays pur d’un bouddha.

Mandala du corps La transformation en une déité de l’une ou l’autre partie du corps de soi-même généré en déité ou d’une déité générée en face. Voir Le guide du Pays des Dakinis, Grand trésor de mérite et L’essence du vajrayana.

Mandjoushri La personnification de la sagesse de tous les bouddhas. À l’époque de Bouddha Shakyamouni, il s’est manifesté sous la forme d’un disciple bodhisattva, afin de montrer aux disciples de Bouddha la manière d’être de parfaits disciples mahayanas Voir Grand trésor de mérite et Le joyau du cœur.

Mantra Mot sanscrit qui signifie littéralement « protection de l’esprit ». Un mantra protège l’esprit des apparences et des conceptions ordinaires. Il y a quatre types de mantra : les mantras qui sont esprit, les mantras qui sont vent intérieur, les mantras qui sont son et les mantras qui sont forme. En général, il y a trois types de récitation de mantra : la récitation verbale, la récitation mentale et la récitation vajra. Voir Les terres et les voies tantriques.

Mantra secret Synonyme de tantra. Les enseignements du mantra secret se différencient des enseignements du soutra en ce qu’ils révèlent des méthodes pour entraîner l’esprit qui amènent le résultat futur, la bouddhéité, dans la voie présente. Le mantra secret est la voie suprême de la pleine illumination. Le terme « mantra » indique qu’il s’agit d’une instruction spéciale donnée par Bouddha pour protéger notre esprit des apparences et des conceptions ordinaires. Les pratiquants du mantra secret surmontent les apparences et les conceptions ordinaires en visualisant leur corps, leur environnement, leurs plaisirs et leurs actions comme étant ceux d’un bouddha. Le terme « secret » indique que ces pratiques sont à faire en privé et que seuls ceux qui ont reçu une transmission de pouvoir tantrique peuvent les pratiquer. Voir également Quatre classes de tantra. Voir Grand trésor de mérite, Le guide du Pays des Dakinis, Claire lumière de félicité et Les terres et les voies tantriques.

Mara « Mara » est le mot sanscrit pour « démon », et se rapporte à tout ce qui empêche d’atteindre la libération, ou l’illumination. Il y a quatre principaux types de maras : le mara des perturbations mentales, le mara des agrégats contaminés, le mara de la mort incontrôlée et les maras Dévapoutra. Parmi ceux-ci, seuls les derniers sont des êtres sensibles. Voir Le cœur de la sagesse.

Méditation Méditer, c’est se concentrer sur un objet vertueux, et c’est une action mentale qui est la cause principale de la paix mentale. Il y a deux types de méditation : la méditation analytique et la méditation placée. Lorsque nous utilisons notre imagination, notre vigilance et notre capacité de raisonnement pour trouver notre objet de méditation, notre méditation est analytique. Lorsque nous trouvons notre objet et que nous le maintenons en un seul point, notre méditation est placée. Il y a différents types d’objets. Certains, tels que l’impermanence ou la vacuité, sont des objets appréhendés par l’esprit. D’autres, tels que l’amour, la compassion et le renoncement, sont des états d’esprit. Notre méditation est analytique jusqu’à ce que l’objet spécifique que nous cherchons apparaisse avec clarté à notre esprit, ou jusqu’à ce que l’état d’esprit particulier que nous souhaitons générer se manifeste. Cet objet, ou cet état d’esprit, devient l’objet de notre méditation placée. Voir Le manuel de méditation.

Méditation analytique Le processus mental d’investigation d’un objet vertueux  analyser sa nature, sa fonction, ses caractéristiques et autres aspects. Voir La voie joyeuse et Le manuel de méditation Méditation.

Méditation placée La concentration en un seul point sur un objet vertueux. Voir La voie joyeuse et Le manuel de méditation.

Mérite La richesse intérieure créée par les actions vertueuses. C’est le pouvoir potentiel d’accroître nos qualités et de produire le bonheur.

Méthode Toute voie spirituelle dont la fonction est de faire mûrir notre lignée de bouddha. L’entraînement au renoncement, à la compassion et à la bodhitchitta sont des exemples de pratiques de la méthode.

Migrateur Un être à l’intérieur du samsara, qui migre d’une renaissance incontrôlée à une autre.

Migtséma Une prière spéciale de louange et de requêtes à Djé Tsongkhapa, composée par Mandjoushri dans L’écriture d’émanation kadam. Cette prière a différentes formes, telles que les versions en neuf lignes ou en cinq lignes. Cette prière est très bénie, et ceux qui la récitent avec foi sont capables d’accomplir de grands résultats. Voir Le joyau du cœur.

Milarépa (1040-1123) Un grand méditant bouddhiste tibétain, disciple de Marpa, célèbre pour la beauté des chants qu’il a composés à partir de ses réalisations.

Monastère de Nalanda Un grand centre d’étude et de pratique bouddhiste dans l’Inde ancienne.

Mont Mérou Selon la cosmologie bouddhiste, une montagne divine qui se trouve au centre de l’univers.

Moudra Généralement, le mot sanscrit pour « sceau », comme dans « mahamoudra », le « grand sceau ». De façon plus spécifique, on utilise moudra pour désigner une parèdre, comme dans « moudra d’action » ou « moudra de la sagesse », et pour désigner les gestes de la main utilisés dans les rituels tantriques. Voir Claire lumière de félicité et Grand trésor de mérite.

Moudra d’action Désigne une parèdre du tantra du yoga suprême qui concourre à la réalisation de la grande félicité. Voir Claire lumière de félicité et Les terres et les voies tantriques.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Nada Une ligne avec trois courbes qui apparaît au-dessus de certaines lettres graines.

Nagardjouna Un grand érudit bouddhiste et maître de méditation indien qui fit revivre le mahayana au premier siècle après J.-C., en faisant connaître les enseignements sur les Soutras de la perfection de la sagesse. Bouddha Shakyamouni avait prédit la vie extraordinaire et l’oeuvre de Nagardjouna. Voir Océan de nectar.

Namo Un mot sanscrit d’hommage et de respect.

Naropa (1016-1100) Un mahasiddha bouddhiste indien. Voir Le guide du Pays des Dakinis.

Nature de bouddha L’esprit racine d’un être sensible et sa nature ultime. Nature de bouddha, graine de bouddha et lignée de bouddha sont synonymes. Tous les êtres sensibles ont la nature de bouddha et ont par conséquent le potentiel d’atteindre la bouddhéité.

Nature conventionnelle Voir Nature ultime.

Nature ultime Tous les phénomènes ont deux natures : une nature conventionnelle et une nature ultime. Dans le cas d’une table, par exemple, la table elle-même, sa forme, sa couleur et ainsi de suite, constituent la nature conventionnelle de la table. La nature ultime de la table est l’absence d’existence inhérente de la table. La nature conventionnelle d’un phénomène est une vérité conventionnelle et sa nature ultime est une vérité ultime. Voir Le cœur de la sagesse et Océan de nectar.

Négation non affirmative Un phénomène négatif qui n’implique pas un autre phénomène affirmatif. Voir également Phénomène négatif.

Neuf placements de l’esprit Neuf niveaux de concentration qui conduisent au calme stable. Ce sont : le placement simple, le placement continu, le replacement, le placement serré, le placement qui contrôle, le placement qui pacifie, le placement qui pacifie complètement, le placement en un seul point et le placement équilibré. Voir Trésor de contemplation, La voie joyeuse et Claire lumière de félicité.

Nirvana Voir Libération.

Nouvelle Tradition Kadampa (NTK) L’union internationale du bouddhisme kadampa, une association internationale de centres d’étude et de méditation qui suit la tradition pure du bouddhisme mahayana, établie par l’érudit et méditant bouddhiste Djé Tsongkhapa. Cette tradition a été introduite en Occident par le maître bouddhiste, Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus

Comment méditer
La retraite de méditation
Un programme de méditation
La pratique de la méditation
La préparation à la méditation
La méditation assise
La pensée bouddhiste
La vérité ultime, la vacuité
La bodhitchitta
La compassion
Le renoncement
Le karma
Qui est Bouddha?
Les enseignements de Bouddha
Bouddha atteint l’illumination
Bouddha s’ordonne moine
Bouddha - témoin de la souffrance
La naissance de Bouddha
Plus
Glossaire de termes bouddhistes
L’art bouddhiste
Le tantra
Livres sur le tantra
Maîtres tantriques
Attachement et tantra
Les quatre classes de tantra
Les quatre puretés absolues
Le dharma
Les livres sur le dharma
Les centres du dharma
La pratique du dharma
La roue du dharma
Le bouddhadharma