Le bouddhisme kadampa

Le site officiel de la Nouvelle Tradition Kadampa
- l'Union Internationale du Bouddhisme Kadampa
Fondateur: Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso

Le jour de Djé Tsongkhapa

Ce qui suit est extrait de la conférence donnée par Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso lors de la journée de Djé Tsongkhapa en 1996 au Manjushri KMC .

« Avant que Djé Tsongkhapa n’apparaisse au Tibet, de nombreux érudits tibétains savaient déjà qu’il viendrait parce que Bouddha Shakyamouni avait prédit qu’à l’avenir Mandjoushri apparaîtrait sous la forme du lama tibétain, Djé Tsongkhapa.

Vous vous souvenez peut-être que dans Le tantra racine de Mandjoushri, Bouddha a dit à Mandjoushri, son disciple de coeur :

Après ma mort,
Quand la pureté de ma doctrine aura disparu,
Tu apparaîtras sous la forme d’un être ordinaire,
Tu accompliras les actions d’un bouddha
Et tu établiras le Pays Joyeux, le grand protecteur,
Dans le Pays des Neiges.

« Le Pays des Neiges » se rapporte au Tibet, et « Le pays joyeux » se rapporte au monastère Gangèn et à la doctrine gandèn, le grand protecteur.

Bouddha disait qu’à l’avenir, après qu’il s’en serait allé et que sa doctrine pure aurait disparu, à ce moment-là, Mandjoushri apparaîtrait sous l’aspect d’un être ordinaire mais il effectuerait exactement les mêmes actions que Bouddha, et en particulier, il établirait au Tibet le monastère Gandèn et le grand protecteur, la doctrine gandèn, ou le dharma de Djé Tsongkhapa.

Mémoriser et contempler profondément la signification des mots de Bouddha nous apportera de bons conseils, un bon ressenti et une profonde compréhension. Lorsqu’il dit que Mandjoushri apparaîtrait sous la forme d’une personne ordinaire mais effectuerait les actions d’un bouddha, il décrit la particularité de Djé Tsongkhapa.

Bien que Djé Tsongkhapa ait possédé les réalisations les plus élevées du tantra du yoga suprême, il ne montra jamais qu’il était un yogi tantrique. Il vivait comme un pratiquant ordinaire pur mais en mettant l’accent par son apparence extérieure sur la pratique pure de discipline morale. Toutefois, sa vie quotidienne était celle d’un bodhisattva, et sa réalisation intérieure de l’expérience de l’union de la grande félicité et de la vacuité jour et nuit était l’essence même du yoga du tantra suprême.

Il avait déjà atteint cette expérience de nombreuses vies auparavant, mais il apparaissait sous la forme d’un lama tibétain dans le but de montrer clairement un exemple spécial de la manière d’entrer, de progresser et de mener à terme les étapes de la voie de l’illumination.

Il est apparu sous la forme d’un être humain ordinaire pour le bien de ses futurs disciples. Bouddha Shakyamouni aussi fit de même. Il prit renaissance sous la forme d’un être humain ordinaire, prit l’ordination, s’engagea dans la méditation et finalement démontra l’accomplissement de l’illumination.

La plupart d’entre vous connaissez l’histoire de la vie de Bouddha : la manière dont il a pris l’ordination, s’est engagé dans une retraite de six ans et a finalement atteint l’illumination sous l’arbre Bodhi à Bodh Gaya.

La façon dont Djé Tsongkhapa démontra son accomplissement de l’illumination était un peu différente. Il n’a jamais montré son accomplissement de l’illumination au cours de sa vie, mais après sa mort.

Lorsque le moment fut venu pour lui de quitter son vieux corps grossier qui était venu de ses parents ordinaires, les gens ordinaires ont pensé qu’il était en train de mourir, mais à ce moment-là, au lieu de faire l’expérience de la claire lumière ordinaire de la mort dont les êtres ordinaires font l’expérience au cours du processus de la mort, il était en train de faire l’expérience de la claire lumière d’exemple ultime.

De cet état, au lieu de se manifester de la claire lumière de la mort sous la forme d’un être du bardo, ou être de l’état intermédiaire, il apparut sous la forme du corps illusoire. De cet état, au lieu de prendre une renaissance ordinaire, il atteignit le corps d’émanation d’un bouddha. De cette façon, il montra la manière d’atteindre l’illumination.

Il a montré cette manière d’atteindre l’illumination pour des raisons spécifiques qui pouraient aider ses futurs disciples. Cependant, un grand nombre de ses disciples directs, et aussi de ses futurs disciples, y compris Gyelwa Ensèpa, par exemple, ont atteint l’illumination avant la mort. Comme je l’ai expliqué de nombreuses fois, Gyelwa Ensèpa a mené à bien son entraînement au tantra du yoga suprême et a atteint la pleine illumination en trois ans, et n’a pas attendu le moment de sa mort.

Il y a de nombreuses manières différentes d’atteindre l’illumination. Puisque un grand nombre de ses disciples étaient ordonnés, Djé Tsongkhapa voulu montrer un exemple particulièrement bon à ses disciples ordonnés. Ainsi, il a montré la manière d’atteindre l’illumination au moment de la mort, au lieu d’atteindre l’illumination avant la mort.

Aujourd’hui, nous nous remémorons la grande bonté de Djé Tsongkhapa et dédions toutes nos actions vertueuses, y compris la poudja de ce soir, pour l’épanouissement du dharma dans le monde entier et pour que de nombreux êtres vivants aient la grande opportunité d’atteindre la libération et la pleine illumination. »

Le bouddhisme

Pour en savoir plus

Comment méditer
La retraite de méditation
Un programme de méditation
La pratique de la méditation
La préparation à la méditation
La méditation assise
La pensée bouddhiste
La vérité ultime, la vacuité
La bodhitchitta
La compassion
Le renoncement
Le karma
Qui est Bouddha?
Les enseignements de Bouddha
Bouddha atteint l’illumination
Bouddha s’ordonne moine
Bouddha - témoin de la souffrance
La naissance de Bouddha
Plus
Glossaire de termes bouddhistes
L’art bouddhiste
Le tantra
Livres sur le tantra
Maîtres tantriques
Attachement et tantra
Les quatre classes de tantra
Les quatre puretés absolues
Le dharma
Les livres sur le dharma
Les centres du dharma
La pratique du dharma
La roue du dharma
Le bouddhadharma