Le bouddhisme kadampa

Le site officiel de la Nouvelle Tradition Kadampa
- l'Union Internationale du Bouddhisme Kadampa
Fondateur: Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso

Trésor de contemplation

Tesoro de contemplación

Le mode de vie du bodhisattva

de Guéshé Kelsang Gyatso

acheter ce livre en ligne

lire un extrait

Un bodhisattva est une personne qui a pris la résolution de libérer tous les êtres vivants de la souffrance en accomplissant la plénitude de son potentiel spirituel. De nombreuses personnes ont le désir compatissant de venir en aide aux autres, mais très peu savent comment transformer ce désir en réalité dans leur vie de tous les jours.

Dans cette explication acclamée du grand classique bouddhiste, Le guide du mode de vie d’un bodhisattva, Guéshé Kelsang montre que nous pouvons développer et maintenir la suprême motivation compatissante d’un bodhisattva, et comment nous pouvons nous engager ensuite dans les pratiques proprement dites qui apportent aux autres les plus grands bienfaits et conduisent à l’accomplissement de la pleine illumination.

“ Une œuvre indispensable : toute personne qui étudie le bouddhisme avec sérieux se doit de l’avoir.” — JOHN BLOFELD


Achetez ce livre aux Éditions Tharpa France

Achetez ce livre aux Éditions Tharpa Canada


Pratiquer la concentration

Shantidéva résume la troisième pratique pour conclure, après que la bodhitchitta ait été pleinement acceptée, de la manière suivante :

Aujourd’hui, en présence des protecteurs, j’invite tous les êtres sensibles à un banquet de délices insurpassables. Que tous ceux qui apprécient le dharma, vous les dieux, les demi-dieux, les nagas et les humains, réjouissez-vous et soyez heureux ! [34]

Jusqu’à présent Shantidéva a exposé longuement les différentes méthodes du dharma, mais comment les mettons-nous effectivement en pratique ? Cela se fait grâce aux méditations analytiques et placées que nous faisons sur les enseignements reçus.

En premier lieu, nous devons examiner d’un œil critique chaque point et essayer de comprendre sa signification et sa relation avec notre vie. Juger, vérifier et essayer de comprendre les enseignements de cette manière, c’est cela faire une méditation analytique. Lorsqu’après avoir fait cela nous sommes arrivés à une certaine conclusion concernant notre objet de méditation, il faut placer notre esprit sur lui en un seul point. Ceci est la méditation placée ou formelle. Si nous croyons que la méditation consiste à rester assis, l’esprit vide, alors nous n’en tirerons aucun bienfait quelle que soit la durée de nos méditations.

L’objet de notre méditation peut être un aspect particulier des enseignements – tel que les bienfaits de la bodhitchitta – ou la forme d’une déité personnelle ou même notre respiration. Quel que soit l’objet choisi, il faut en faire l’examen complet de manière à en avoir une idée très claire. Pour développer une concentration en un seul point nous pourrions par exemple choisir de méditer sur l’image visualisée d’un bouddha, parce qu’il représente toutes les sagesses et toutes les méthodes de la voie.

Nous pouvons commencer par sélectionner une peinture ou une statue qui représente une telle forme avec une grande clarté. Il faut alors examiner cette image très précisément, la détaillant depuis le sommet de la tête jusqu’aux pieds et vice-versa. Si nous faisons cela sérieusement, nous allons obtenir une idée approximative du corps d’un bouddha. Celui-ci devient alors l’objet à visualiser au cours de nos méditations. Lorsque, assis tranquillement, nous essayons de voir cette image avec les yeux de notre esprit, nous maintenons l’objet avec notre vigilance et le vérifions avec l’esprit d’alerte, nous ferons alors une méditation placée.

L’ensemble de ce processus peut se comparer à un voyage. Si nous désirons nous rendre à Paris, nous devons d’abord savoir avec précision quelle est la route à prendre, sinon nous pourrions aussi bien nous retrouver à Lyon ! De la même manière, si nous voulons pratiquer la méditation placée et garder notre objet de méditation en un seul point, nous devons d’abord arriver à comprendre parfaitement cet objet grâce à la méditation analytique. Sinon, nos efforts resteront infructueux et nous ferons de nombreuses erreurs.

Ce point ne sera jamais assez répété, c’est une grave erreur que d’essayer de méditer sur rien du tout. Si notre objet de méditation est correct, alors il est tout à fait possible de progresser et d’obtenir les neuf niveaux de développement mental et enfin la concentration en un seul point du calme stable (shamatha en sanscrit). Mais sans un objet de méditation approprié, nous arriverons à peu de chose même si nous restions assis pendant des milliers d’années.

Tout ce qui a été expliqué jusqu’à présent dans ce commentaire et tout ce qui va suivre est objet de méditation. Il n’y a pas un seul enseignement donné dans ce texte de Shantidéva qui ne soit destiné à devenir un objet de méditation. C’est pourquoi il est très important d’apprendre l’art de méditer correctement et d’être capable de l’appliquer dans notre vie de tous les jours.

© Guéshé Kelsang Gyatso & New Kadampa Tradition

Les livres

Pour en savoir plus

Comment méditer
La retraite de méditation
Un programme de méditation
La pratique de la méditation
La préparation à la méditation
La méditation assise
La pensée bouddhiste
La vérité ultime, la vacuité
La bodhitchitta
La compassion
Le renoncement
Le karma
Qui est Bouddha?
Les enseignements de Bouddha
Bouddha atteint l’illumination
Bouddha s’ordonne moine
Bouddha - témoin de la souffrance
La naissance de Bouddha
Plus
Glossaire de termes bouddhistes
L’art bouddhiste
Le tantra
Livres sur le tantra
Maîtres tantriques
Attachement et tantra
Les quatre classes de tantra
Les quatre puretés absolues
Le dharma
Les livres sur le dharma
Les centres du dharma
La pratique du dharma
La roue du dharma
Le bouddhadharma