Le bouddhisme kadampa

Le site officiel de la Nouvelle Tradition Kadampa
- l'Union Internationale du Bouddhisme Kadampa
Fondateur: Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso

Le vœu du bodhisattva

Le vœu du bodhisattva

Manuel pratique qui explique comment aider les autres

de Guéshé Kelsang Gyatso

acheter ce livre en ligne

lire un extrait

Un bodhisattva est une personne motivée par le désir d’atteindre la pleine illumination pour le bien des autres. Pour accomplir ce désir, il, ou elle, prend les vœux du bodhisattva et les observe en pratiquant les six perfections : le don, la discipline morale, la patience, l’effort, la concentration et la sagesse.

L’auteur donne des conseils clairs et concrets sur chaque aspect de l’éthique du bodhisattva, et il explique également une puissante pratique de purification de l’esprit. Avec ce livre comme compagnon, chacun peut adopter le mode de vie d’un bodhisattva et avancer vers la félicité suprême de la pleine illumination.

“Une transmission parfaite pour le monde moderne de l’antique sagesse de Bouddha.” — EAST WEST JOURNAL


Achetez ce livre aux Éditions Tharpa France

Achetez ce livre aux Éditions Tharpa Canada


Maintenir les vœux du bodhisattva

Ce livre traite essentiellement des vœux du bodhisattva. Dans Le guide du mode de vie d’un bodhisattva, Shantidéva conseille à ceux qui veulent connaître les vœux du bodhisattva d’étudier d’abord le Soutra d’Akashagarbha, puis, pour avoir une explication plus détaillée des pratiques quotidiennes d’un bodhisattva, de lire Le compendium des entraînements.

Shantidéva explique que ceux qui ont pris les vœux du bodhisattva doivent savoir quelles sont les chutes morales racines et secondaires, comment empêcher la dégénérescence de leurs vœux, comment purifier les chutes morales et comment mener jusqu’à son terme la pratique des vœux du bodhisattva. Tout cela est expliqué dans ce livre.

Une fois que nous avons pris les vœux du bodhisattva, il faut faire des efforts afin d’empêcher leur dégénérescence en les reprenant plusieurs fois par jour, puis éviter également d’encourir des chutes morales racines ou secondaires en nous en remettant à la vigilance, l’esprit d’alerte et l’esprit consciencieux.

Il y a quatre causes principales de dégénérescence des vœux de la pratimoksha, des vœux du bodhisattva ou des vœux tantriques. Elles sont appelées « les quatre portes pour encourir des chutes morales ». Ce sont : ne pas savoir ce que sont les chutes morales, manquer de respect pour les instructions de Bouddha, avoir de fortes perturbations mentales et un esprit non consciencieux.

Pour fermer la première porte, apprenons quelles sont les chutes morales et comment nous nous y exposons. Nous pouvons y parvenir en écoutant des enseignements sur ce sujet ou en lisant d’authentiques commentaires, tels que les instructions données dans ce livre.

Pour fermer la deuxième porte, essayons de surmonter notre manque de respect en contemplant ce qui suit :

Puisque Bouddha est omniscient, c’est-à-dire qu’il connaît simultanément et directement tous les phénomènes passés, présents et futurs, et puisqu’il a une grande compassion pour tous les êtres vivants sans exception, il n’y a aucune raison de manquer de respect à l’égard de ses enseignements. C’est seulement à cause de mon ignorance que parfois je n’y crois pas.

Pour fermer la troisième porte, essayons de soumettre nos fortes perturbations mentales en pratiquant les méditations qui sont décrites dans Le manuel de méditation. Si nous devenons capables de toujours maintenir de bonnes intentions, telles que l’amour, la compassion et la bodhitchitta, en pratiquant le lamrim, il n’y aura plus aucune base pour encourir les chutes morales de la pratimoksha ou du bodhisattva, et si nous arrivons à surmonter les apparences et les conceptions ordinaires, en pratiquant l’étape de génération et l’étape d’accomplissement, il n’y aura plus aucune base pour encourir les chutes morales tantriques.

Nous pouvons fermer la quatrième porte, l’esprit non consciencieux, en nous rappelant fréquemment les inconvénients de nous exposer aux chutes morales et les avantages d’une discipline morale pure. De cette manière, nous devenons de plus en plus consciencieux.

En bref, la méthode pour prévenir la dégénérescence de nos vœux consiste à s’entraîner au renoncement, à la bodhitchitta, à la vue correcte de la vacuité, à l’étape de génération et à l’étape d’accomplissement. En faisant ces pratiques avec sincérité, nous surmonterons nos attitudes ordinaires et nous contrôlerons notre esprit, supprimant par là même toutes les bases possibles de chutes morales.

© Guéshé Kelsang Gyatso & New Kadampa Tradition

Les livres

Pour en savoir plus

Comment méditer
La retraite de méditation
Un programme de méditation
La pratique de la méditation
La préparation à la méditation
La méditation assise
La pensée bouddhiste
La vérité ultime, la vacuité
La bodhitchitta
La compassion
Le renoncement
Le karma
Qui est Bouddha?
Les enseignements de Bouddha
Bouddha atteint l’illumination
Bouddha s’ordonne moine
Bouddha - témoin de la souffrance
La naissance de Bouddha
Plus
Glossaire de termes bouddhistes
L’art bouddhiste
Le tantra
Livres sur le tantra
Maîtres tantriques
Attachement et tantra
Les quatre classes de tantra
Les quatre puretés absolues
Le dharma
Les livres sur le dharma
Les centres du dharma
La pratique du dharma
La roue du dharma
Le bouddhadharma