Le bouddhisme kadampa

Le site officiel de la Nouvelle Tradition Kadampa
- l'Union Internationale du Bouddhisme Kadampa
Fondateur: Vénérable Guéshé Kelsang Gyatso

Introduction au bouddhisme

Introduction au bouddhisme

Bouddha Shakyamouni est le fondateur du bouddhisme dans ce monde. Il vécut et enseigna en Inde, il y a quelque deux mille cinq cents ans. Depuis lors, dans le monde entier, des millions de personnes ont suivi la voie spirituelle pure qu’il a révélée .

Bouddha a expliqué que tous nos problèmes et toutes nos souffrances proviennent d’états d’esprit confus et négatifs, et que tout notre bonheur et tous nos succès proviennent d’états d’esprit positifs, tournés vers la paix.

Il a enseigné les méthodes qui nous permettent de maîtriser de façon progressive nos états d’esprit confus et négatifs tels que la colère, la jalousie et l’ignorance, et de développer des états d’esprit positifs tels que l’amour, la compassion et la sagesse. Grâce à cela, nous arriverons à connaître une paix et un bonheur durables.

Ces méthodes sont efficaces pour tous, à toutes les époques et dans tous les pays. Après en avoir fait l’expérience, nous pourrons les transmettre aux autres, afin qu’ils puissent, eux aussi, jouir des mêmes bienfaits.

Louange à Bouddha

Le mode de vie bouddhiste – paix, amour bienveillant et sagesse – est aujourd’hui tout aussi approprié qu’il l’a été quand Bouddha apparut dans l’Inde ancienne.

Pour plus d’informations sur la vie de Bouddha Shakyamouni, lisez BouddhaInfo.

La voie spirituelle

Les enseignements de Bouddha révèlent un chemin qui mène pas à pas vers un bonheur durable. En suivant cette voie, chacun peut graduellement transformer son esprit, pour le moment confus et égocentrique, en l’esprit d’un bouddha plein de félicité.

Comme le dit Guéshé Kelsang dans son célèbre livre _Huit étapes vers le bonheur _:

Chaque être vivant a le potentiel de devenir un bouddha, un être qui a complètement purifié son esprit de tout défaut et limitation, et a porté toutes les qualités au sommet de la perfection. Notre esprit est comme un ciel nuageux. Son essence est claire et pure, mais il est couvert par les nuages de nos perturbations mentales .

Les nuages les plus gros finiront toujours par se dissiper, de même les perturbations mentales les plus lourdes pourront, elles aussi, être éliminées de notre esprit. Les perturbations mentales telles que haine, convoitise et ignorance, ne sont pas une partie intrinsèque de l’esprit. Si nous appliquons les méthodes qui conviennent, elles peuvent être complètement éliminées et nous connaîtrons le bonheur suprême de la pleine illumination. »

Ayant atteint l’illumination, nous possèderons toutes les qualités nécessaires – amour universel et compassion, sagesse omnisciente et pouvoir spirituel illimité – pour conduire tous les êtres vivants jusqu’au même état exalté. Ceci est le but ultime du bouddhisme mahayana .

Pour plus d’informations sur les bases du bouddhisme, lisez Introduction au bouddhisme de Guéshé Kelsang Gyatso.


Achetez ce livre aux Éditions Tharpa France

Achetez ce livre aux Éditions Tharpa Canada


La patience de ne pas riposter
Un extrait de Introduction au bouddhisme
de Guéshé Kelsang Gyatso

La patience, par contre, nous aide dans cette vie et dans toutes nos vies futures. Comme le dit Shantidéva :

_Il n’y a pas de mal plus grand que la colère,
Ni de vertu plus grande que la patience._

Grâce à la patience, nous pouvons accepter toutes les peines qui nous sont infligées et supporter facilement nos ennuis et nos malaises habituels. Si nous avons de la patience, rien ne peut altérer la paix de notre esprit et nous n’avons pas de problèmes. Grâce à la patience, nous conservons notre paix et notre tranquillité intérieures, ce qui nous permettra d’obtenir des réalisations d’ordre spirituel. Tchandrakirti dit que, si nous pratiquons la patience, à l’avenir notre corps sera beau et nous deviendrons un être saint qui possède de grandes réalisations.

Il y a trois types de patience :

1 La patience de ne pas riposter
2 La patience d’endurer volontairement la souffrance
3 La patience de penser en profondeur au dharma

La patience de ne pas riposter
Pour pratiquer ce type de patience il est nécessaire de rester continuellement attentif aux dangers de la colère et aux bienfaits de l’acceptation patiente et, chaque fois que la colère est sur le point de se produire en nous, il est nécessaire d’appliquer immédiatement les méthodes pour l’éliminer. Nous commençons par apprendre à supporter de petites difficultés, comme des insultes insignifiantes ou des interruptions mineures dans nos activités quotidiennes, puis nous améliorons progressivement notre patience jusqu’à ce que nous devenions capables de supporter même les plus grandes difficultés sans nous mettre en colère.

Quand nous méditons sur la patience, nous pouvons utiliser de nombreux raisonnements différents pour nous aider à surmonter notre tendance à la riposte. Nous pouvons par exemple contempler que si quelqu’un en venait à nous frapper avec un bâton, nous ne nous mettrions pas en colère contre le bâton, parce qu’il est brandi par notre agresseur et n’a pas le choix.

De la même manière, si quelqu’un nous insulte ou nous fait du mal, il ne faut pas nous mettre en colère contre lui, parce qu’il est manipulé par son esprit perturbé et n’a pas non plus le choix. Nous pouvons aussi penser qu’un médecin ne se fâche pas si un patient fiévreux s’en prend à lui, et qu’il ne faut donc pas nous mettre en colère si dans sa confusion un être vivant, qui souffre de la maladie des perturbations mentales, nous agresse d’une manière ou d’une autre. La voie joyeuse, Trésor de contemplation et Transformez votre vie nous présentent de nombreux précieux raisonnements de ce genre.

La raison fondamentale pour laquelle on nous fait du mal est que nous avons fait du mal aux autres dans le passé. Ceux qui nous agressent sont simplement les conditions par lesquelles notre karma mûrit, la cause réelle de tout le mal que nous recevons est notre propre négativité. Si dans ce genre de situation nous ripostons, nous créons simplement plus de karma négatif et à l’avenir nous aurons donc à endurer encore plus de souffrances. Par contre, si nous acceptons la blessure avec patience, nous brisons la chaîne et payons cette dette karmique particulière.

© Guéshé Kelsang Gyatso & New Kadampa Tradition

Les livres

Pour en savoir plus

Comment méditer
La retraite de méditation
Un programme de méditation
La pratique de la méditation
La préparation à la méditation
La méditation assise
La pensée bouddhiste
La vérité ultime, la vacuité
La bodhitchitta
La compassion
Le renoncement
Le karma
Qui est Bouddha?
Les enseignements de Bouddha
Bouddha atteint l’illumination
Bouddha s’ordonne moine
Bouddha - témoin de la souffrance
La naissance de Bouddha
Plus
Glossaire de termes bouddhistes
L’art bouddhiste
Le tantra
Livres sur le tantra
Maîtres tantriques
Attachement et tantra
Les quatre classes de tantra
Les quatre puretés absolues
Le dharma
Les livres sur le dharma
Les centres du dharma
La pratique du dharma
La roue du dharma
Le bouddhadharma